Forum great britain, sur la culture britannique et anglaise et la ville de Londres

Pour rencontrer des anglophones ou préparer son voyage à Londres. Cette page a été vue fois.
 
Accueil  Portail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le quartier de Whitechapel : histoire et legendes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyrille
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Le quartier de Whitechapel : histoire et legendes   Ven 26 Mai - 10:24

Nous sommes en 1888, le 31 août pour être précis, à WhiteChapel un des quartiers Est de la ville de Londres capital du Royaume Uni.
Il est aux environs de 3h du matin lorsque Ann « Polly » Nichols rencontra son destin en croisant l'un des plus célèbres, l'un des plus mystérieux tueur en série de l'histoire, en effet, cette nuit là elle croisa le chemin de celui que l'on appellera plus tard Jack l'éventreur...

Ses victimes :
toutes des prostituées londoniennes.
Mary Ann Nichols, la nuit du 31 Aout 1888
Annie Chapman, 7 Septembre
Elizabeth Stride, 29 Septembre
et Catharine Eddowes, le 29 également
Mary Jane Kelly, le 9 Novembre.

Les cinq victimes toute prostituées au moment des faits subirent d'atroces mutilations. Les faits et les analysent récente montrent qu'elles ont d'abord été étrangler contrairement à ce que l'on pense, on a trouve des traces de pouces sur la mâchoire et le coup, ce qui explique aussi pourquoi on trouvait rarement beaucoup de sang près des victimes. Il semble qu'en fait les blessures fait au coup avec le couteau si profonde serait du au fait que l'éventreur cherchait à décapiter la victime sans doute pour partir avec la tête comme trophée. Dans tout les cas il repartait avec généralement l'utérus de sa victime et pour la dernière le coeur.

ASPECTS ETRANGES ET CONTRADICTOIRES DE JACK :

Magicien, il effectuait ses meurtres en fonction du calendrier lunaire, comme pour satisfaire à quelque rituel païen.
Scientifique, il découpait ses victimes avec une rigueur et une compétence qui ont porté de nombreux observateurs à affirmer qu'il devait être chirurgien.
Fou furieux, il a massacré sa dernière victime d'une manière indescriptible. Il l'a démembrée, éviscérée, il en a éparpillé des morceaux dans toute la pièce.

Son surnom lui vient des lettres, écrites à l'encre rouge car le sang coagulait, envoyées pour narguer la police. "Votre humble serviteur Jack l'Eventreur" c'est ainsi qu' elles étaient signées. Seulement voila, le Jack qui a signé ces missives n'était pas le tueur du quartier de Withechapel, mais... un journaliste du Star, nommé Bert, qui n'avait rien trouvé de mieux pour faire monter les tirages. Ainsi, non seulement on ignore toujours qui était le tueur, mais on ne peut même plus dire que ce fut Jack l'Eventreur.

QUESTIONS SANS REPONSE :

Pourquoi, après cinq crimes en seulement deux mois, le tueur s'est il brusquement et définitivement arrêté? Personne n'a jamais pu l'expliquer. La seule hypothèse qu'on ait pu formuler est qu'il soit mort. D'une part, cela oblige à admettre une coïncidence: ce décès juste après le début de son oeuvre macabre et non avant ni longtemps après. D'autre part, cela rend encore plus mystérieux l'échec de son identification. On devrait le trouver parmi les anglais morts fin 1888.
Etait ce un notable? C'est ainsi que l'on se plaît à expliquer l'échec de la police. La thèse du complot a toujours été populaire, de Néron à Gilles de Rai, les puissants se sont vus chargés de crimes effroyables sur des présomptions douteuse. Les tueurs en série sont toujours très intelligents et très difficile à dépister. Et, à l'époque, il n'y avait ni profilers, ni analyse d'ADN, ni... etc. Néanmoins, on ne peut jamais rien affirmer. La thèse du complot n'est pas toujours farfelue. Souvenons nous de la façon dont un certain LBJ, que nous ne nommerons pas, a succédé à un certain JFK en novembre 1963. A tout seigneur, tout honneur; à Withechapel, comme à Dallas, le suspect principal est tout au sommet, puisque pour beaucoup, Jack l' Eventreur n'était autre que le prince de Galles, fils et héritier du Roi d'Angleterre.


LES SUSPECTS :

Prince Albert Victor Voir cidessus.
Sir William Gull , le chirurgien de l'affaire.
Montague John Druitt, le seul dont la mort concorde avec la fin des crimes (on a recemment retrouvé un diary qui renforce les soupsons sur lui)
Dr Roslyn Dontsan, médecin sataniste!
Aaron Kosminski, identifié par un témoin, qui a refusé de témoigner.
James Maybrick,
Walter Sickert .



Le quartier de Whitechapel a donc une reputation sulfureuse et j'ai pu verifié par moi-meme qu'il ne vallait mieux pas ne pas trop trainer la-bas, à moins de se retrouver vite fait dans du GTA en vrai !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://londres.forumculture.net
Mathilde
Mathilde admin
Mathilde admin
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 25
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Le quartier de Whitechapel : histoire et legendes   Dim 28 Mai - 6:23

J'aime beaucoup ces légendes des quartiers pauvres de Londres (Est end en particulier) C'est un Londres misereux, sale et triste, plein de mysteres, je crois que c'est cela qui est plaisant !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le quartier de Whitechapel : histoire et legendes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» histoires et légendes
» L.A. Gang Tour : visitez le quartier le plus dangereux des Etats-Unis
» Togo : L’histoire du serpent géant; les démentis de la propriétaire de l’hôtel
» Histoire d'animaux à Wasquehal
» L’histoire des Tortues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum great britain, sur la culture britannique et anglaise et la ville de Londres :: Les quartiers de Londres :: East End, à l'est de Londres.-
Sauter vers: